Origines et histoire des puces de Saint Ouen



Marché aux puces saint ouen

Les origines du marché aux puces de Saint-Ouen remontent à l’après guerre 1870, lorsque les chiffonniers, habitués à chiner de vieux objets dans les ordures parisiennes afin de les revendre sur les marchés, s’installent à Saint-Ouen après avoir été chassés de Paris.

Ce n’est pourtant qu’en 1885 que naît officiellement le marché aux puces de Saint-Ouen, suite à l’arrêté préfectoral de 1984 établissement l’enlèvement des ordures parisiennes dorénavant entreposées dans des poubelles nouvellement créées par Eugène Poubelle. La ville de Saint-Ouen s’engage dès lors à organiser ces marchés aux puces en établissant des règles et en délivrant des droits de stationnement aux puciers souhaitant proposer à la vente leurs antiquités. Le marché prend peu à peu son essor grâce aux parisiens venant s’y promener de plus en plus nombreux le dimanche.

L’entre deux guerre marque un tournant dans le développement des puces de Saint-Ouen, avec la création des quatre premiers marchés autour de la rue des Rosiers : Jules Vallès, Malik, Boiron et Vernaison pour répondre à une fréquentation de plus en plus assidue. 

Le marché de Saint-Ouen devient à cette époque un endroit renommé pour son ambiance festive très prisée des parisiens grâce à ses bistrots fréquentés par de nombreux musiciens de jazz manouche qui confèrent à ce lieu un style unique.

Les puces de Saint-Ouen ne cesseront dès lors de se développer, avec la création de nombreux autres marchés, aujourd’hui au nombre de 15. Chaque marché possède ses particularités, son style d’antiquités et sa propre ambiance, faisant de ce marché le premier marché mondial d’antiquités et un lieu touristique incontournable de la région parisienne fréquenté par plusieurs millions de visiteurs chaque année. 

11 2015 1392 Consultation(s)