Marché aux puces : les contrefaçons, cibles de la brigade des puces



Puces saint ouen

C’est une descente de plus que la brigade des puces vient d’effectuer, lundi 7 mars, au marché aux puces de Saint-Ouen. Vers 14h30, plusieurs membres de la brigade investissent le marché alors que la fréquentation est à son comble. Leur but, faire la chasse aux produits contrefaits toujours de plus en plus nombreux auprès de ce type de commerce. Quelques chalands n’ont pas eu le temps de fermer les stores que la saisie peut commencer après une courte inspection de la marchandise.

Une collaboration avec les grandes marques

Pour procéder à l’inspection et justifier la contrefaction, les brigades des puces collaborent avec des experts en contrefaçon. Plusieurs grandes marques comme l’équipementier américain Nike ou les griffes de prestige comme Ralph Lauren ou encore Louis Vuitton sont représentés par ses experts. Un coup d’œil suffit à ses experts pour reconnaître les articles contrefaits. Et la saisie est importante, chez un chaland, le commissaire Anouk Fourmigué affirme qu’« il n’y a pas grand-chose de vrai ».

Des descentes réalisées depuis trois ans

 

Interrogé par les journalistes du Parisien, le commissaire affirme que la brigade des puces exécute des descentes de ce genre depuis trois ans. La brigade aux puces n’a initialement pas été mise en place pour lutter contre la contrefaçon. Anouk Fourmigué justifie cependant leurs actions en ajoutant « la contrefaçon a pris une telle ampleur aux Puces, sur l’avenue Michelet, la rue Fabre et le marché Malik qu’on ne pouvait pas rester sans rien faire ».

07 2016 689 Consultation(s)